Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 22:45

On se souvient du tollé provoqué par "l'affaire Dutilleux", et de la nullité affligeante du sieur Christophe Girard à cette occasion :

 

 

Mais comme disait l'autre, "les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît". Bien obligé, sous la pression, d'accepter la pose de cette plaque, le sinistre inculte s'est fendu d'un petit discours. En évoquant un "choix personnel d'oeuvres" du Maître. Sauf que ce "choix personnel" ne fut rien d'autre que la lecture d'une page Wikipédia, qui plus est en accumulant les erreurs (Dawn Upshaw devenant Dawn Shaw, le titre Le temps de l'horloge). Mais le pire étant toujours possible, le voilà qui ajoute à l'incompétence la muflerie la plus grossière. Je vous laisse écouter, dans la vidéo ci-dessous, le passage où il s'adresse à la Secrétaire particulière de Rostropovitch, simplement ignoble.

La décence aurait voulu qu'il s'efface et laisse la parole à une personne connaissant son sujet, et voulant rendre à Dutilleux l'hommage qui lui est dû. Étienne Kippelen, par exemple, ou Thierry Escaich, depuis peu membre de l'Institut et probablement plus grand compositeur français d'aujourd'hui. Mais non, ne doutant de rien, ce gnome a expédié les affaires courantes. Quant aux excuses suite à "l'affaire", elles ne viendront pas, inutile de les attendre. Circulez, y a rien à voir. Je vous laisse juges :

 

Le mal était fait, après tout. Et Dutilleux était bien trop grand, les mélomanes le savent et s'en souviennent. Bien trop grand, en tout cas, pour être honoré par des nains. Nains qu'il serait de salubrité publique que les prochaines élections renvoient dans le néant duquel ils n'auraient jamais dû sortir.

 

© Franz Muzzano - Septembre 2015. Toute reproduction interdite sans autorisation de l'auteur. Tous droits réservés.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Franz Muzzano - dans La griffe de Franz.
commenter cet article

commentaires

Claudine Barbry 27/09/2015 17:20

rien à ajouter....et comme dit mpr.....on vote pour ces gens là !!!!!! enfin...pas moi.....j'en serais morte de honte aujourd'hui !!!

mpr 25/09/2015 09:19

copié, collé... et on vote pour ces gens là.... pauvre FRANCE !!!!

mallet 24/09/2015 10:40

Parfait.Il n'y a rien à ajouter à ce point de vue.MERCI.

Danouchka 24/09/2015 09:40

Au moins c'est dit ! Bravo
nous sommes dans le règne du divertissement qui se prend pour de la culture .
J'ai la chance de vivre à Bordeaux où Mr Dutilleux est venu souvent . A l'inauguration du magnifique Auditorium ,la salle porte le nom de "Salle Dutilleux"en reconnaissance pour son oeuvre .
Merci pour votre blog qui m'apprend beaucoup
Bien cordialement

Présentation

  • : Les Chroniques de Franz Muzzano
  • : Écrivain, musicien et diplômé d'Histoire de la Musique, j'ai la chance, depuis plus de 40 ans, de fréquenter les salles de concerts et les maisons d'opéras, et souvent aussi leurs coulisses. J'ai pu y rencontrer quantité d'artistes, des plus grands aux plus méconnus. Tous m'ont appris une chose : une passion n'a de valeur que si elle se partage. Partage que je vais tenter de vous transmettre à travers ces chroniques qui relateront les productions que j'ai pu voir ou entendre (l'art lyrique y tenant une grande place). Mais aussi les disques qui ont contribué à me former, tout comme les nouveautés qui me paraîtront marquantes (en bien ou en mal). J'évoquerai aussi certaines grandes figures du passé, que notre époque polluée par les "modes" a parfois totalement oubliées. Je vous proposerai aussi des réflexions sur des aspects plus généraux de la vie musicale. Tout cela dans un grand souci d'impartialité, mais en assumant une subjectivité revendiquée. Certaines chroniques pourront donc donner lieu à des échanges, des débats contradictoires, voire des affrontements qui pourront être virulents. Tant que nous resterons dans la courtoisie, les commentaires sont là pour ça. Et vous êtes les bienvenus pour y trouver matière à vous exprimer. En n'oubliant jamais que la musique n'est rien sans les artistes qui la font vivre et qui nous l'offrent. Car je fais mienne la phrase de Paul Valéry : "Aujourd'hui, nous n'avons plus besoin d'artistes. Mais nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes".
  • Contact

Recherche