Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 22:23
Chris Merritt - Et si nous aidions un grand ?

Arnold (Guillaume Tell) - Scala 1988.

 

Pour une fois, je vais faire court. Souvenez-vous...Ermione, Il Viaggio a Reims, Maometto II, Tancredi, Zelmira, I Puritani, Guillaume Tell, Benvenuto Cellini...et tant d'autres ouvrages. Peut-être, comme moi, y avez-vous entendu, en live ou au disque, l'immense Chris Merritt.

La carrière d'un artiste, aussi grand soit-il, tient à très peu de choses. La voix peut connaître un souci, et revenir, tous ont connu cela. Mais de vrais problèmes de management peuvent avoir pour conséquences que tout s'arrête. On passe alors de la pleine lumière à l'ombre, voire à l'oubli.

Chris a 62 ans, ce n'est pas vieux. Il a encore toute sa voix. Certes pas pour chanter les héros qui l'ont fait connaître (dans Rossini, par exemple), mais pour incarner quantité de personnages dits "de caractère", avec toute la musicalité qu'il a conservée, sa projection exceptionnelle, sa capacité à se fondre dans un rôle, en donnant tout.

Je n'en dis pas plus, je vous laisse lire le lien qui suit. Je le connais un peu, je sais que pour lui, en passer par là doit être une épreuve douloureuse tant il est pudique. Oui, c'est bien lui, comme il le dit au début. Ce n'est pas un "fake".

Alors si vous aussi, un soir ou plusieurs soirs, il vous a enchantés, si vous le réécoutez souvent comme une référence, il y a une façon très simple de lui dire merci. Je le laisse vous l'expliquer lui-même...

 

Alors à nous de jouer, selon nos possibilités...Pour qu'il puisse honorer les engagements qu'on lui propose, et vivre de son art. Nous lui devons bien ça.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Chroniques de Franz Muzzano
  • : Écrivain, musicien et diplômé d'Histoire de la Musique, j'ai la chance, depuis plus de 40 ans, de fréquenter les salles de concerts et les maisons d'opéras, et souvent aussi leurs coulisses. J'ai pu y rencontrer quantité d'artistes, des plus grands aux plus méconnus. Tous m'ont appris une chose : une passion n'a de valeur que si elle se partage. Partage que je vais tenter de vous transmettre à travers ces chroniques qui relateront les productions que j'ai pu voir ou entendre (l'art lyrique y tenant une grande place). Mais aussi les disques qui ont contribué à me former, tout comme les nouveautés qui me paraîtront marquantes (en bien ou en mal). J'évoquerai aussi certaines grandes figures du passé, que notre époque polluée par les "modes" a parfois totalement oubliées. Je vous proposerai aussi des réflexions sur des aspects plus généraux de la vie musicale. Tout cela dans un grand souci d'impartialité, mais en assumant une subjectivité revendiquée. Certaines chroniques pourront donc donner lieu à des échanges, des débats contradictoires, voire des affrontements qui pourront être virulents. Tant que nous resterons dans la courtoisie, les commentaires sont là pour ça. Et vous êtes les bienvenus pour y trouver matière à vous exprimer. En n'oubliant jamais que la musique n'est rien sans les artistes qui la font vivre et qui nous l'offrent. Car je fais mienne la phrase de Paul Valéry : "Aujourd'hui, nous n'avons plus besoin d'artistes. Mais nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes".
  • Contact

Recherche